mercredi 18 janvier 2017

"La question centrale est celle de la stratégie". Entretien avec Henri Lefebvre (1979)


Peu avant le premier terme de l'alternance, au milieu des années quatre-vingt, Henri Lefebvre s'engagea dans la création de la revue Marxisme, Mouvement, Modernité en même temps qu'il réunit un groupe de travail autour de la question "quel projet de société porter ?" Le texte ci-dessous est un peu antérieur et éclaire la visée. 

Publié en 1979, en parallèle de la publication de ses dialogues avec Catherine Régulier ("La révolution n'est plus ce qu'elle était"), il met à jour la question d'une stratégie de ruptures et d'ouvertures pour notre époque.

Aujourd'hui, en partie dans d'autres conditions et d'autres termes, cette question de la stratégie se repose pleinement. Le mouvement contre la loi travail s'est heurté au mur de l'État mais il a nourri l'expérimentation spontanée de formes démocratiques en renouvellement, explicite dans Nuit debout! 

À nouveau à l'aube d'un nouveau moment politique, la question première redevient la stratégie autogestionnaire dont l'auteur esquisse de précieux jalons ici.   

Eugène Begoc

vendredi 13 janvier 2017

Argentine : solidarité internationale avec les travailleur-se-s de Bauen contre le veto et pour l'expropriation

Pour la confirmation de la loi d’expropriation votée par le Congrès argentin le 30 novembre 2016 et remise en cause par le président Macri 

Après 14 ans de lutte, le Sénat argentin a promulgué, le 30 novembre 2016, la loi d’expropriation de l’hôtel Bauen en faveur de la coopérative de travailleur-se-s. L’entrée en vigueur de cette loi consolidait l'autogestion des travailleurs et rendait une justice historique, puisque les anciens propriétaires de l'hôtel l'avaient construit avec un prêt public, octroyé par la dictature militaire sanglante de 1976-83, qui n'a jamais été remboursé. 

vendredi 6 janvier 2017

Tunisie : la commune de Jemma, par Tahar Etahri, président de l'association Jemma (Paris le 6 décembre 2016)

Permettez-moi d'emprunter un titre employé par le Dr Ayman Hussein, en parlant de l’expérience de Jemna: "la Commune de Jemna". Même si nous ne prétendons pas atteindre quoi que ce soit des réalisations de la Commune de 1871, nous aspirons à suivre les traces de nos ancêtres les Communards. 

Avant d'entrer dans le vif du sujet - la gestion et l'auto-financement dans l'expérience de Jemna - je vais vous présenter sommairement l’historique de la palmeraie. 

Historique de la palmeraie 

Notre oasis est le symbole de la spoliation, de la corruption et de la malversation. Elle est d’ailleurs l’exemple régional pour ne pas dire national le plus frappant et le plus ancien. 

lundi 2 janvier 2017

Israël : Netanyahou se prend une double gifle, par Michael Warschawski

C'est une double claque, l'une plus retentissante que l'autre, que s'attrape Benjamin Netanyahou à la fin de l'année 2016 : la première est l'abstention des Etats-Unis dans un vote du Conseil de Sécurité qui dénonce la colonisation juive en Cisjordanie; il s'agit d'une première, car depuis 1983 les Etats-Unis ont toujours utilisé de leur droit de veto pour faire échouer une initiative qui dénonce la politique israélienne. 

La seconde claque est la déclaration politique du Secrétaire d'Etat John Kerry qui critique dans des termes extrêmement fermes la politique israélienne d'occupation coloniale et met en garde sur ses implications à long terme pour l'avenir d'Israël. 

mercredi 28 décembre 2016

Féminisme et autogestion, par Bruno Della Sudda, Florence Ciaravola, Romain Testoris, Magali Della Sudda

Si les premières analyses des années 1960 prirent pour référence le marxisme, s’y référant ou s’y opposant, les années 1970 ont vu le postmodernisme s’intéresser avant tout au discours, au langage et à la représentation. 

Aujourd’hui, l’analyse matérialiste qui prend en compte les inégalités liées aux structures et aux systèmes est plus pertinente que jamais dans un système mondialisé complexe marqué par l’intersectionnalité – où la question du genre et celle des origines s’entrecroisent –, où l’oppression spécifique des femmes croise l’exploitation capitaliste que la crise aggrave pour toutes et tous, y compris dans les pays les plus riches. 

Les luttes des femmes et les théorisations relatives aux rapports sociaux inégalitaires qui leur sont liées, dans leur diversité, ont montré qu’il n’y a pas de « problème des femmes », mais un problème de relations entre hommes et femmes. 

mardi 27 décembre 2016

L'autogestion comme mot d’ordre d’action, par Michel Pablo (1968)

On n’a jamais parlé autant de l’autogestion dans un pays capitaliste, qu’actuellement en France. Dans l’espace de quelques semaines l’idée de l’autogestion a tenté des milieux les plus divers, jusqu’au pouvoir, qui dans la personne de De Gaulle se fait maintenant l’avocat de la « participation ». 

Certes, le contenu que chacun donne à l’autogestion n’est pas le même. Mais le dénominateur commun à tous ceux qui parlent de « participation » consiste dans le fait que tous admettent la nécessité de la participation démocratique des producteurs et des citoyens à la gestion de la vie économique, politique et sociale du pays. 

Ce qui les différencie, c’est naturellement l’ampleur et la forme concrète que doit prendre cette participation à la gestion. Il serait particulièrement intéressant […] de réunir toutes les opinions émises dans les milieux les plus divers au sujet de l’autogestion pour démontrer à quel point cette idée est devenue consciemment ou inconsciemment, de manière claire ou confuse, l’idée-force, l’idée centrale, à partir de laquelle on sent qu’il est possible et nécessaire de remodeler l’ensemble de la vie sociale. 

jeudi 22 décembre 2016

Dépasser les divisions pour aller vers l'alternative par Jean-Jacques Boislaroussie et Bruno Della Sudda (2013)

Les classes dirigeantes ont besoin, chaque fois que possible, du consentement ou de la résignation des dominé-e-s, et, chaque fois que nécessaire, d'user de la coercition contre elles/eux. L’éclatement du monde du travail, les discriminations, les contradictions qui traversent les couches populaires, sont également des conditions majeures de la pérennisation du système. 

La convergence des luttes et propositions pour une alternative ne pourra s'opérer en considérant que les différences sont des obstacles à surmonter, mais en les assumant pour avancer ensemble contre l'adversaire commun. 

C'est le cas dans le monde du travail, avec l'enjeu de revendications unifiantes et prenant en compte la nécessité absolue de la lutte contre le chômage, la précarité et les temps partiels subis, notamment par les femmes. C'est pourquoi le droit à l'emploi pour toutes et tous et la réduction du temps de travail sont des objectifs majeurs, au même titre qu'une répartition plus égalitaire des richesses, la mise hors marchandisation de la santé ou de l’éducation, et la sécurisation des parcours professionnels. 

mercredi 21 décembre 2016

Pierre Naville et le PSU. Débat le 11 janvier avec Alain Cuenot au Maltais Rouge 18h30

Animateur remarqué de la Nouvelle gauche après 1945, membre fondateur du PSU en 1960, Pierre Naville défend sans relâche une pensée socialiste moderne et pluraliste reposant sur l’union des forces de gauche communistes et non communistes. 

Face au pouvoir gaullien et son capitalisme d’Etat, il revendique un contrôle ouvrier de la production nationale, l’application des 35 heures, la retraite à 60 ans et jette les bases d’une première forme de pratique autogestionnaire. 

Cofondateur de la sociologie du travail avec Georges Friedmann, il démontre par ses nombreuses publications (La vie de travail et ses problèmes, L’automation et le travail humain) comment les processus technologiques nouveaux liés à l’automation asservissent le salarié dans l’entreprise, reproduisant la logique d’exploitation du système capitaliste. 

lundi 19 décembre 2016

Socialisme et autogestion (contribution à une esquisse des fondements de la démocratie directe), par Michel Raptis (Pablo) - 1977

1 ) L'autogestion est devenue synonyme de la démocratie socialiste, c'est-à-dire du régime qui caractérise la société de transition succédant au capitalisme. On ne peut pas extrapoler abusivement sur l'avenir de cette société qui, selon Marx, s'acheminerait vers le communisme, société sans classes, et sans Etat. 

Le devenir de la société des hommes est fonction de leur libre volonté qui, mue par une conscience plus approfondie des conditions qui la déterminent en dernière analyse, trouvera la force de faire agir les hommes en conséquence et transformer la société, selon un projet conscient. 

Nous sommes encore loin d'une société d'hommes conscients, et surtout décidés d'agir en conséquence. L'ampleur de la mystification de la vie sociale des hommes, d'eux-mêmes, de la manière également de concevoir la nature, le monde extérieur dans lequel ils vivent, est toujours grande. L'écrasante majorité de l'humanité charrie dans son présent les survivances tenaces de son passé biologique et social, sans que la capacité critique et créatrice du cerveau humain puisse encore les dominer. La préhistoire de l'humanité n'est donc pas finie. 

ITAS (Croatie) : Interview de Dragutin Varga, syndicaliste, par Benoit Borrits

Nous publions ici une interview de Dragutin Varga, syndicaliste croate, qui a largement favorisé la reprise de l’entreprise ITAS par ses salariés en 2007. Cette entreprise d’outils à commande numérique emploie aujourd’hui 210 personnes à Ivanec dans le nord de la Croatie. Cette interview a été réalisée dans le cadre de la rencontre internationale « L’économie des travailleurs » qui s’est déroulée à Thessalonique du 28 au 30 octobre 2016.
 

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Dragutin Varga et j’ai été embauché à ITAS 1 en 1973. Depuis cette date, je n’ai travaillé que dans cette entreprise. Je suis devenu syndicaliste lors de la phase de privatisation de celle-ci qui a menacé son existence. Durant cette période de conflits, de 2000 à 2005, j’ai été licencié cinq fois.

J’ai participé à la création d’un nouveau syndicat RIS qui commence à être présent dans d’autres entreprises de Croatie et qui est le seul à s’opposer aux privatisations.

mardi 13 décembre 2016

Production et consommation des viandes : comment le capitalisme conquiert notre alimentation ?

Notre Réseau continue à diffuser des documents élaborés en leur temps par les Alternatifs sur des thématiques qui sont toujours d’actualité et dont une relecture bien sur critique pourrait éclairer les débats sur des sujets controversés. Il en va ainsi du dossier rédigé en 2010 conjointement par les commissions écologie et agriculture/Alimentation sur la question de la viande. 

Henri Mermé

La construction d'un système mondialisé et sa remise en cause

Introduction :
 

Alors que la production et la consommation des viandes, et plus globalement des produits animaux, continuent de croître dans le cadre du système capitaliste libéral mondialisé, diverses critiques et pratiques alternatives se développent.

lundi 5 décembre 2016

Révolution au 21ème siècle : temps court ou processus de révolution longue ? par Bruno Della Sudda

 1 – Pourquoi la révolution longue ?

A - La singularité du coup de tonnerre d'octobre 1917 en Russie est celle d'un temps court et d'une rupture fulgurante vécue comme telle par des dizaines de millions dans toute l'Europe. La puissance de l'événement et l'immense lueur d'espoir qu'il a jeté sur le monde ne pleine boucherie de la Première guerre mondiale en a fait un modèle révolutionnaire et un paradigme combiné au bolchevisme, à la fois en tant que stratégie et conception du parti dirigeant, pour des générations de révolutionnaires et comme événement référence de la gauche communiste et de la gauche radicale du XX° siècle particulièrement en Europe. 

La force de cet événement érigé en modèle nous a fait oublier les caractéristiques générales des révolutions, révolution russe comprise, qu'on ne peut réduire à une rupture mais qui sont faites d'une accumulation de ruptures plus ou moins importantes, plus ou moins radicales, étirées sur un temps plus long Les révolutions sont des processus, au temps plus long et des phénomènes non-linéaires